Bonifay projette un village d'entreprise à La Motte

bonifay1

Spécialisé dans l'extraction de granulats, le négoce de matériaux de construction, le transport et la fabrication de béton prêt à l'emploi (BPE), la préfabrication d'éléments en béton et la fabrication d’armatures, le groupe Bonifay projette la création d’un nouveau parc d’activités à La Motte.


Quand il s’est porté acquéreur des serres Haumont implantées dans le quartier de la Maurette, le groupe de BTP toulonnais Bonifay ne savait pas qu’il allait susciter autant d’inquiétudes et de réactions de la part des riverains. Situés sur une entrée de la commune varoise de La Motte, les deux hectares concernés par ce rachat font l’objet d’une rumeur : cette acquisition serait menée dans l’objectif de construire une centrale à béton.

Faux ! répondent la municipalité et le groupe de BTP. Sabine Vachald, maire de la commune varoise, assure dans un communiqué qu’un tel équipement est incompatible avec le POS et le PLU actuels. Le groupe de BTP, quant à lui, par l’intermédiaire de Stéphane Bonifay, répond que cette acquisition est une opportunité pour permettre le transfert de l’agence du Muy actuellement enclavée en plein-centre ville : "Ce terrain plat en bordure de route avec des accès faciles est idéal pour assurer le déménagement de notre agence. Nous avons prévu de vendre les locaux du Muy à un promoteur-constructeur de la région. Avec le montant de cette vente, nous envisageons l’édification d’un établissement de négoce de matériaux de 2 000 m2 ainsi qu’un village d’entreprises de 4 000 m2 avec à la clef la création d‘un certain nombre d’emplois. Il n’a jamais été question de créer une centrale à béton à La Motte", insiste-t-il sur un ton désabusé.

L’investissement global devrait dépasser les 2,5 millions d'euros. Dans le contexte actuel, le groupe espère aller au bout de son projet et se donne une année pour y arriver. S’il n’aboutit pas, il devra dans tous les cas trouver un autre site pour transférer son agence du Muy. Affaire à suivre…

 

Prévisions doublées à Flassans

Par ailleurs, Bonifay dont nous annoncions la diversification dans le domaine de la fabrication d’armatures béton, a démarré sur les chapeaux de roue cette activité en mars 2011 à Flassans-sur-Issole. Alors qu’il tablait sur une organisation de travail en 1 x 8 durant les deux premières années, l’usine fonctionne déjà en 2 x 8 et s’apprête à passer en 3 x 8 avant l’été 2012. Le groupe a doublé ses prévisions en fabriquant 140 tonnes d’armatures par mois contre 70 prévues initialement. Six nouveaux collaborateurs devraient être recrutés dans les prochains mois portant l’effectif de la nouvelle usine à 21 personnes.

Ces excellents résultats contrastent cependant avec la conjoncture actuelle. "L’année 2012 s’annonce plus compliquée que les années précédentes. Ce n’est pas le travail qui va manquer. Cela va plutôt être lié au défaut de paiement. Le fait que les banques accordent de moins en moins de crédits à nos clients composés d’artisans et de commerçants complique la situation et entraine de nombreux dépôts de bilan. Face à cette situation, notre stratégie consistera à réduire le risque client et à nous recroqueviller sur nos équipes", s’inquiète Stéphane Bonifay.


Pascal Burgues
Chiffre d'affaires 2011 : 55 millions d'euros, effectif : plus de 300. Le groupe possède une douzaine de points de vente, une usine de préfabrication d'agglomérés, une usine de fabrication de planchers, une usine d’armatures, neuf centrales dédiées au BPE et une carrière.


Sud Infos n° 771 du 23/01/2012